Embaucher en CDD ou en CDI : comment choisir ?

Publié le 19 août 2022
Down
Embaucher en CDD ou en CDI : comment choisir ?

Au moment de recruter un nouveau salarié, la question du type de contrat peut se poser. Est-il préférable d’opter pour un contrat à durée déterminée (CDD) ou un contrat à durée indéterminée (CDI) ? Différences entre les contrats, avantages et inconvénients des deux options : retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour vous aider à choisir entre CDD et CDI au moment d’embaucher.

CDD et CDI : quelles différences ?

Pour savoir comment choisir entre un CDD et un CDI, il faut déjà connaître les principales différences entre ces deux types de contrat, car la finalité ne sera pas la même pour l’entreprise.

La durée

Comme leur nom l’indique, la principale différence entre des contrats à durée déterminée et indéterminée reste évidemment… leur durée. Si la durée légale d’un CDI est, par nature, illimitée dans le temps, celle d’un CDD se limite à 18 mois, en incluant deux renouvellements possibles sur la période.

Le CDD prend fin à l’issue de la date prévue par le contrat. Il peut toutefois être requalifié en CDI sous certaines conditions.

Le CDI, lui, peut prendre fin lors de la période d’essai, sans besoin de justification. Ensuite, il s’arrête par décision de l’employeur et/ou du salarié dans le cadre d’un licenciement, d’une démission ou d’une rupture conventionnelle.

Les conditions de recours

Embaucher en CDD ou en CDI ne répond pas aux mêmes besoins pour une entreprise. Le recours à un contrat à durée indéterminée implique généralement l’embauche d’un nouveau salarié afin d’occuper un poste permanent, qu’il soit vacant ou nouvellement créé. Pour vulgariser, on peut le comparer à une forme « normale » de contrat de travail.

Le contrat à durée déterminé ne répond, lui, qu’à un besoin temporaire dans l’entreprise. Son recours reste d’ailleurs encadré légalement. Il peut se montrer utile pour répondre à un accroissement temporaire d’activité ou pour pallier un arrêt maladie ou un congé parentalité, par exemple.

Les obligations

Le CDD et le CDI doivent comporter des mentions obligatoires sur le contrat, mais elles ne sont pas les mêmes selon le type de contrat.

Ainsi, le CDI comprend habituellement une période d’essai renouvelable une fois, dont la durée maximale varie en fonction du statut :

  • 2 mois pour les ouvriers ;
  • 3 mois pour les techniciens et agents de maîtrise ;
  • 4 mois pour les cadres.

La période d’essai du CDD est, elle, beaucoup plus courte et varie en fonction de la durée du contrat :

  • 2 semaines maximum pour les contrats de moins de 6 mois, renouvelable une fois ;
  • 1 mois maximum pour les contrats de plus de 6 mois, renouvelable une fois.

Le CDD doit être écrit et signé par l’employeur et le salarié dans les 2 jours ouvrables qui suivent la date d’embauche.

Pour mieux cerner les différences entre le CDD et le CDI, voici un tableau comparatif entre les deux contrats.

CDD

CDI

Durée

Déterminée

Indéterminée

Type de contrat

D’exception

Normal

Type d’emploi

Temporaire

Poste permanent

Période d’essai

Non

Oui

Indemnité de fin de contrat

Oui

Non

Fin de contrat

Fin de la durée prévue

Licenciement, démission ou rupture conventionnelle

Coût de licenciement

N/A

Peut-être onéreux

À lire aussi : Quelles sont les différentes aides à l’embauche en 2022 ?

CDD ou CDI : avantages et inconvénients

Vous hésitez entre une embauche en CDD ou en CDI au sein de votre entreprise ? Les deux types de contrats présentent des avantages et des inconvénients propres, qu’il faudra prendre en compte au moment de votre choix.

Avantages et inconvénients du CDD

Le CDD se présente comme une solution particulièrement avantageuse pour l’employeur. Mais compte tenu de son statut de contrat d’exception, il peut présenter des désagréments.

Avantages du CDD

Le CDD apporte une grande flexibilité à l’employeur. Il lui permet, rapidement et simplement, de recruter pour absorber un accroissement temporaire d’activité ou pour combler l’absence longue d’un salarié.

De même, le contrat à durée déterminée prend fin très simplement, à l’issue de la durée convenue, sans demander de justification ni de procédure particulière à respecter. Ce type de contrat n’implique pas non plus de coût de licenciement. Toutefois, si le salarié ne répond pas aux attentes, il faut attendre la fin du CDD.

Le CDD présente aussi d’autres avantages pour l’employé temporaire. Au terme du contrat, il touche une prime de précarité équivalente à 10 % de son salaire brut. Durant toute la durée du contrat, le salarié en CDD bénéficie des mêmes avantages que les salariés en CDI : tickets restaurant, remboursement des frais de transport, mutuelle, etc.

Inconvénients du CDD

Si le CDD se montre flexible, son utilisation impose toutefois une justification. Il ne peut intervenir que pour un besoin de main d’œuvre temporaire.

L’employeur doit garder en tête qu’un salarié en CDD n’évolue pas dans des conditions optimales : malgré son travail actuel, son avenir à moyen et à long terme n’est pas assuré : il n’a donc aucune garantie quant à son futur au sein de l’entreprise. Le salarié a d’ailleurs la possibilité de mettre fin à son CDD si une autre entreprise lui propose un CDI.

Enfin, le CDD implique des coûts à prendre en compte à l’issue du contrat :

  • une indemnité de fin de contrat (ou indemnité de précarité) représentant 6 à 10 % de la rémunération brute ;
  • une indemnité compensatrice de congés payés à hauteur de 10 % de la rémunération brute.

Avantages et inconvénients du CDI

Pour le recruteur comme pour le salarié, le CDI présente un bon nombre d’avantages liés à la durée illimitée du contrat. Mais il convient de prêter attention à certains inconvénients, notamment en matière de procédure pour la fin de contrat.

Avantages du CDI

Le CDI étant un contrat permanent, il est synonyme de collaboration durable entre l’employeur et le salarié. De plus, un poste à pourvoir en CDI attire davantage de candidatures et donc de possibles talents qui favorisent ce type de contrats.

Le CDI est un gage de confiance et de sécurité pour le salarié, qui peut alors se projeter sur le long terme au sein de l’entreprise.

Pour l’employeur, le contrat à durée indéterminée permet de prévoir une période d’essai plus ou moins longue, entre 2 et 8 mois selon le statut du collaborateur. Surtout, cette période peut prendre fin sans avoir à apporter de justification.

Inconvénients du CDI

Le CDI peut présenter des inconvénients pour l’employeur au moment de la fin du contrat, notamment en matière de flexibilité. En cas de licenciement, la procédure peut se montrer stricte, longue et onéreuse. Le salarié peut même, dans certains cas justifiés, demander une indemnité de licenciement.

De même, le salarié peut décider de démissionner et de quitter l’entreprise rapidement. Si le départ est mal anticipé, cette absence de visibilité à moyen terme peut être préjudiciable pour l’entreprise.

À lire aussi : Préparer son entretien d'embauche : nos recruteurs vous donnent leurs tips

Groupe Fed vous conseille et vous accompagne…

Fed Inside accompagne les entreprises pour recruter les meilleurs talents de demain. Contactez-nous pour un pilotage sur mesure mené par nos recruteurs RPO.

Pour aller plus loin :

6 bonnes raisons d’externaliser son recrutement

Externalisation : un levier de croissance pour les entreprises

Discutons de votre projet
.
Nous contacter